Fédération du Vaucluse

Fédération du Vaucluse
Accueil
 
 
 
 

La France de Sarkozy est un fantasme

La France éternelle que défend Sarkozy n'existe pas, elle relève d'un fantasme visant à diviser quand nous devrions rassembler : notre récit commun reste, malheureusement, à écrire : notre jeunesse a besoin de connaître tous ses ancêtres, les gaulois certes, mais aussi les tirailleurs sénégalais ou marocains morts pour la France en 1914-1918, les algériens sans citoyenneté sous l'oppression coloniale, les arm...éniens fuyant le génocide, les juifs polonais fuyant les pogroms, les martiniquais marqués au fer de le traite négrière ou encore les républicains espagnols combattus par Franco et toutes celles et ceux qui ont choisi la France pour des raisons économiques, depuis le 19ème siècle.

Notre histoire est faite aussi d'ombres et de lumières : celle du moyen âge et de la renaissance, celle de la Commune de Paris et celle de Thiers, celle de la Résistance et celle de la colloboration, celle des Lumières et de l'esclavage.

Sarkozy n'a toujours pas tourné la page de la domination coloniale quand il prône l'assimilation pour des citoyens qui n'ont ni besoin d'être intégrés ni assimilés car ils sont tout simplement français.

La mondialisation des échanges depuis plus d'un siècle fait que La France est dans le monde et le monde est dans la France.
La France est multiculturelle, la France est plurielle religieusement, la France, c'est une chance, est laïque : c'est une réalité qu'il faut accepter sauf à considérer qu'il faudrait expulser quelques millions de français.

Notre récit commun ce n'est donc ni les délires de Zemmour, ni l'histoire sélective de Sarkozy ou de Le Pen ! Au delà de la pluralité de nos ancêtres, ce qui fonde notre appartenance à la France ce sont ses valeurs que sont la liberté, l'égalité et le fraternité.

Fabienne HALOUI
Responsable nationale de la lutte contre le racisme au Parti Communiste Français

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.